Vote obligatoire. Vraiment ?

La proposition de loi qui devrait être déposée cette semaine par le coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale François de Rugy ne constitue pas une nouveauté. Nombreuses ont été les propositions en ce sens. La lecture d’un rapport du service de la législation comparée du Sénat permet déjà de se faire une première opinion sur le sujet.

Mais devant la montée du Front national, nombreux sont ceux qui pensent que l’institution du vote obligatoire amènera des bataillons de républicains dans les urnes. C’est en tout cas l’opinion de Gilles Finchelstein (fondation Terra Nova). Cette dernière interprétation ne convainc pas et repose sur l’hypothèse que les partisans ou sympathisants de cette formation politique sont ceux qui se déplacent massivement aux urnes par rapport aux sympathisants électeurs des autres formations dites républicaines. C’est une hypothèse, non une vérité démontrée et immuable. A vouloir forcer la main de l’électeur (pas son choix) on risque de se retrouver dans une situation ingérable et catastrophique si les suppositions initiales en faveur du vote obligatoire ne se réalisent pas.

L’histoire politique française et comparée nous apprend que le suffrage universel n’est pas toujours sage… Le Front national et les idées qu’ils véhiculent méritent d’être combattues mais certainement pas par une modification du code électoral quant au corps électoral.

Changer la règle pour changer le jeu est un aveu de faiblesse des positions de ceux qui défendent les valeurs de la République. C’est un constat d’échec.

Les commentaires sont fermés.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer