Macron à Versailles, le présidentialisme enfin assumé ?

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Dérive monarchique, empiétement sur les attributions du Premier ministre, Emmanuel Macron marque-t-il une rupture? Pour Pascal Jan, professeur de droit constitutionnel à l’IEP de Bordeaux, Emmanuel Macron ne marque une rupture que par rapport aux quinquennats de François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Sur le temps long des institutions de la Vème République, Emmanuel Macron n’innove pas, bien au contraire:

«Emmanuel Macron renoue en fait avec une tradition. La rupture a eu lieu avec Nicolas Sarkozy et François Hollande. Aucun des deux dans la foulée de leur élection n’a entendu s’adresser aux parlementaires par voix de messages écrits ou par voix de déclaration. Ils ont rompu avec cette tradition.

Il y a un retour à une forme de présidentialisme « normal », qui est dans la ligne de l’interprétation classique des institutions de la Vème république.». […] «François Hollande voulait une présidence normale, mais il a eu une présidence anormale. Il a beaucoup relativisé le statut du président de la République, il n’a pas porté les habits du président de la République.

Le contraste avec Emmanuel Macron est très fort, alors que les citoyens s’étaient habitués à une forme d’effacement relatif de la part du président de la République.»

Sputnik.

Comments are closed.

Copyright © Pascal Jan 2003-

Up ↑

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer