Les modes d’élection des députés européens. Evolution.

Le droit européen laisse une grande marge de manœuvre aux États membres pour définir les principales caractéristiques des élections européennes, dans le respect des « principes communs » fixés par l’Acte électoral du 20 septembre 1976 (mandat de cinq ans, scrutin de liste de type proportionnel, etc.). 

Alors que la France s’apprête à modifier le mode de scrutin européen (la loi du 11 avril 2003 instaure huit circonscriptions interrégionales dont l’objectif était de « territorialiser » le scrutin, de rapprocher les élus de leurs électeurs,  de diminuer le taux d’abstention et de mieux prendre en compte la diversité géographique de la France) pour revenir à un schéma connu entre 1979 et 1999 (une circonscription unique), il importe de replacer cette réforme dans une perspective comparative. On s’aperçoit rapidement que la grande majorité des Etats de l’Union opte pour la représentation proportionnelle, tempérée par une représentativité minimum pour pouvoir prétendre à la répartition des sièges, dans le cadre de la circonscription nationale. 

Le mode d’élection des représentants français au Parlement européen

Paramètres

Élections européennes organisées en France

Mode de scrutin

Scrutin proportionnel avec des listes bloquées

Nombre de circonscriptions électorales

8 circonscriptions interrégionales

Constitution des listes de candidats

. Respect du principe de parité

. Présence d’un nombre de candidats double
du nombre de sièges à pourvoir
dans la circonscription

Seuil d’éligibilité

5 % des suffrages exprimés

(calculés au niveau de chaque circonscription)

Plafond des dépenses électorales

1,265 million d’euros pour chaque liste

Seuil minimal pour bénéficier
du remboursement forfaitaire
des dépenses de campagne

3 % des suffrages exprimés

Le nombre de sièges à pourvoir dans les circonscriptions interrégionales

 

….et en Europe

 

État Circonscriptions Mode de scrutin
Allemagne Circonscription unique, avec listes nationales ou dans les Länder Représentation proportionnelle
Autriche Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 4 %)
Belgique 4 circonscriptions et 3 collèges linguistiques Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
Bulgarie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil : suffrages

valables divisés par nbre de sièges)

Chypre Circonscription nationale Représentation proportionnelle (seuil 1,8 %)
Croatie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (seuil 5 %)
Danemark Circonscription nationale (hors Groenland et îles Féroé) Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
Espagne Circonscription nationale Représentation proportionnelle
Estonie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
Finlande Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
France 8 circonscriptions Représentation proportionnelle (seuil 5 %)
Grèce Circonscription nationale Représentation proportionnelle (seuil 3 %)
Hongrie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (seuil 5 %)
Irlande 4 circonscriptions Représentation proportionnelle (vote unique transférable)
Italie 5 circonscriptions Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 4 %)
Lettonie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 5 %)
Lituanie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 5 %)
Luxembourg Circonscription nationale Représentation proportionnelle (listes ouvertes ; possible panachage)
Malte Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote unique transférable)
Pays-Bas Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
Pologne 13 circonscriptions Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 5 %)
Portugal Circonscription nationale Représentation proportionnelle
République tchèque Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 5 %)
Roumanie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (seuil 5 %)
Royaume-Uni 12 circonscriptions Représentation proportionnelle (vote unique transférable en Irlande du Nord)
Slovaquie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 5 %)
Slovénie Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel)
Suède Circonscription nationale Représentation proportionnelle (vote préférentiel ; seuil 4 %)

TABLEAU COMPARATIF

___

Texte adopté par l’Assemblée nationale en première lecture Texte adopté par le Sénat en première lecture
             
PROJET DE LOI RELATIF À L’ÉLECTION DES REPRÉSENTANTS AU PARLEMENT EUROPÉEN, PROJET DE LOI RELATIF À L’ÉLECTION DES REPRÉSENTANTS AU PARLEMENT EUROPÉEN
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Article 2 Article 2
L’article 19 de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est ainsi rédigé : L’article 19 de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 relative à l’élection des représentants au Parlement européen est ainsi rédigé :
« Art. 19. – I. – Pendant la campagne électorale, les émissions du service public de la communication audiovisuelle sont mises à la disposition des listes dont la candidature a été régulièrement enregistrée, dans les conditions prévues au présent article. « Art. 19. – I. – Pendant la campagne électorale, les émissions du service public de la communication audiovisuelle sont mises à la disposition des listes dont la candidature a été régulièrement enregistrée, dans les conditions prévues au présent article.
« II. – Une durée d’émission de trois minutes est mise à la disposition de chacune des listes mentionnées au I. « II. – Une durée d’émission de trois minutes est mise à la disposition de chacune des listes mentionnées au I.
« III. – Une durée d’émission de deux heures est mise à la disposition des présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat au prorata de leur nombre respectif de députés et de sénateurs. Ces durées d’émission sont distribuées librement, dans des conditions définies par décret, par les présidents de groupe aux listes mentionnées au I. « III. – Une durée d’émission de deux heures est mise à la disposition des listes soutenues par les partis et groupements politiques représentés à l’Assemblée nationale, au Sénat ou au Parlement européen. Cette durée est répartie entre ces listes au prorata du nombre de députés, de sénateurs et de représentants français au Parlement européen ayant déclaré être inscrits ou se rattacher aux partis et groupements politiques qui soutiennent ces listes. Les conditions d’inscription et de rattachement des députés, des sénateurs et des représentants français au Parlement européen aux partis et groupements politiques sont fixées par décret en Conseil d’État. La répartition des durées respectivement attribuées est rendue publique.
« IV. – Une durée d’émission supplémentaire d’une heure est répartie entre les listes mentionnées au I afin que les durées respectives d’émission attribuées aux listes en application du présent article ne soient pas hors de proportion avec la participation à la vie démocratique de la Nation des partis et groupements politiques qui les soutiennent. « IV. – Une durée d’émission supplémentaire d’une heure à une heure et demie est répartie entre les listes mentionnées au I afin que les durées respectives d’émission attribuées aux listes en application du présent article ne soient pas hors de proportion avec la participation à la vie démocratique de la Nation des partis et groupements politiques qui les soutiennent.
« Pour cette répartition, il est tenu compte de : « Pour la répartition prévue au présent IV, il est tenu compte de :
« 1° La répartition déjà effectuée au titre du III ; « 1° La répartition déjà effectuée au titre des II etIII ;
« 2° La représentativité des listes de candidats, appréciée, en particulier, en fonction des résultats obtenus aux dernières élections générales au Parlement européen et aux plus récentes élections par les candidats de la liste ou par les partis et groupements politiques qui les soutiennent et en fonction des indications de sondages d’opinion ; « 2° La représentativité des listes de candidats, appréciée, en particulier, en fonction des résultats obtenus aux dernières élections générales au Parlement européen et aux plus récentes élections par les candidats de la liste ou par les partis et groupements politiques qui les soutiennent et en fonction des indications de sondages d’opinion ;
« 3° La contribution de chacune des listes de candidats et des partis ou groupements qui les soutiennent à l’animation du débat électoral. « 3° La contribution de chacune des listes de candidats et des partis ou groupements qui les soutiennent à l’animation du débat électoral.
« V. – Les durées d’émission prévues aux II, III et IV s’entendent pour chaque service des sociétés nationales de programme mentionnées à l’article 44 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication désigné par le Conseil supérieur de l’audiovisuel conformément à l’article 16 de la même loi. « V. – Les durées d’émission prévues aux II, III et IV s’entendent pour tout service à vocation généralistedes sociétés nationales de programme mentionnées à l’article 44 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication désigné par le Conseil supérieur de l’audiovisuel conformément à l’article 16 de la même loi. Les émissions doivent être diffusées dans le même texte pour les émissions de télévision et dans un texte similaire ou différent pour les émissions de radio.
« VI. – Les dépenses liées à la campagne audiovisuelle officielle sont à la charge de l’État. « VI. – (Supprimé)
« VII. – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel constate l’attribution des durées d’émission prévues aux II et III et procède à la répartition de la durée d’émission prévue au IV. « VII. – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel constate l’attribution des durées d’émission prévues aux II et III du présent article. Il fixe la durée d’émission prévue au IV et procède à sa répartition.
« Il fixe les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions, après consultation des présidents des sociétés nationales de programme mentionnées au V. « Il fixe les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions, après consultation des présidents des sociétés nationales de programme mentionnées au V.
« Pour l’application du IV, chaque parti ou groupement politique désigne la liste qu’il soutient, selon des modalités définies par décret en Conseil d’État. « Pour l’application du IV, chaque parti ou groupement politique désigne la liste qu’il soutient, selon des modalités définies par décret en Conseil d’État.
« Les durées d’émission attribuées à plusieurs groupes, partis, groupements ou listes de candidats peuvent être additionnées, à leur demande, en vue d’une ou plusieurs émissions communes. Ces demandes sont adressées, dans des conditions fixées par décret, au Conseil supérieur de l’audiovisuel. » « Les durées d’émission attribuées à plusieurs listes de candidats peuvent être additionnées, à leur demande, en vue d’une ou plusieurs émissions communes. Ces demandes sont adressées, dans des conditions fixées par décret, au Conseil supérieur de l’audiovisuel.
« VIII (nouveau). – En ce qui concerne les émissions destinées à être reçues en dehors de la métropole, le Conseil supérieur de l’audiovisuel tient compte des délais d’acheminement et des différences d’heures.
« IX (nouveau). – Les dépenses liées à la campagne audiovisuelle officielle sont à la charge de l’État. »
Article 2 bis (nouveau) Article 2 bis
L’article L. 167-1 du code électoral est ainsi rédigé : L’article L. 167-1 du code électoral est ainsi rédigé :
« Art. L. 167-1. – I. – Pendant la campagne électorale, les émissions du service public de la communication audiovisuelle sont mises à la disposition des partis et groupements politiques dans les conditions prévues au présent article. « Art. L. 167-1. – I. – Pendant la campagne électorale, les émissions du service public de la communication audiovisuelle sont mises à la disposition des partis et groupements politiques dans les conditions prévues au présent article.
« II. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission de sept minutes est mise à la disposition de chaque parti ou groupement politique qui en fait la demande dès lors qu’au moins soixante-quinze candidats indiquent s’y rattacher dans des conditions définies par décret. « II. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission de sept minutes est mise à la disposition de chaque parti ou groupement politique qui en fait la demande dès lors qu’au moins soixante-quinze candidats indiquent s’y rattacher dans des conditions définies par décret.
« Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission de cinq minutes est mise à disposition des mêmes partis et groupements politiques selon les mêmes modalités. « Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission de cinq minutes est mise à disposition des mêmes partis et groupements politiques selon les mêmes modalités.
« III. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission de deux heures est mise à la disposition des présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale au prorata de leur nombre de députés. Ces durées d’émission sont distribuées librement, dans des conditions définies par décret, par les présidents de groupe aux partis et groupements politiques bénéficiant d’une durée d’émission au titre du II. « III. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission de deux heures est mise à la disposition des présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale au prorata de leur nombre de députés. Ces durées d’émission sont distribuées librement, dans des conditions définies par décret, par les présidents de groupe aux partis et groupements politiques bénéficiant d’une durée d’émission au titre du II.
« Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission d’une heure est répartie selon les mêmes modalités. « Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission d’une heure est répartie selon les mêmes modalités.
« IV. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission supplémentaire d’une heure est répartie entre les partis et groupements politiques mentionnés au II, en prenant en compte : « IV. – Pour le premier tour de scrutin, une durée d’émission supplémentaire d’une heure est répartie entre les partis et groupements politiques mentionnés au II afin que les durées respectives d’émission attribuées en application du présent article ne soient pas hors de proportion avec leur participation à la vie démocratique de la Nation.
« Pour la répartition prévue au présent IV, il est tenu compte de :
« 1° La répartition déjà effectuée au titre du III ; « 1° La répartition déjà effectuée au titre des II etIII ;
« 2° La représentativité de ces partis ou groupements politiques, appréciée, en particulier, en fonction des résultats obtenus lors du dernier renouvellement général de l’Assemblée nationale et aux plus récentes élections par les candidats ou par les partis et groupements politiques auxquels ils ont déclaré se rattacher et en fonction des indications de sondages d’opinion ; « 2° La représentativité de ces partis ou groupements politiques, appréciée, en particulier, en fonction des résultats obtenus lors du dernier renouvellement général de l’Assemblée nationale et aux plus récentes élections par les candidats ou par les partis et groupements politiques auxquels ils ont déclaré se rattacher et en fonction des indications de sondages d’opinion ;
« 3° La contribution de chaque parti ou groupement politique à l’animation du débat électoral. « 3° La contribution de chaque parti ou groupement politique à l’animation du débat électoral.
« Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission supplémentaire d’une demi-heure est répartie entre les mêmes partis et groupements politiques selon les mêmes modalités. « Pour les émissions précédant le deuxième tour de scrutin, une durée d’émission supplémentaire d’une demi-heure est répartie entre les mêmes partis et groupements politiques selon les mêmes modalités.
« V. – Les durées d’émission prévues aux II, III et IV s’entendent pour chaque service des sociétés nationales de programme mentionnées à l’article 44 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication désigné par le Conseil supérieur de l’audiovisuel conformément à l’article 16 de la même loi. Les émissions doivent être diffusées dans le même texte pour les émissions de télévision et dans un texte similaire ou différent pour les émissions de radio. « V. – Les durées d’émission prévues aux II, III et IV s’entendent pour tout service à vocation généralistedes sociétés nationales de programme mentionnées à l’article 44 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication désigné par le Conseil supérieur de l’audiovisuel conformément à l’article 16 de la même loi. Les émissions doivent être diffusées dans le même texte pour les émissions de télévision et dans un texte similaire ou différent pour les émissions de radio.
« VI. – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel constate l’attribution des durées d’émission prévues aux II et III et procède à la répartition de la durée d’émission prévue au IV. « VI. – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel constate l’attribution des durées d’émission prévues aux II et III du présent article et procède à la répartition de la durée d’émission prévue au IV.
« Il fixe les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions, après consultation des présidents des sociétés nationales de programme mentionnées au V. « Il fixe les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions, après consultation des présidents des sociétés nationales de programme mentionnées au V.
« Les durées d’émission attribuées à plusieurs partis ou groupements peuvent être additionnées, à leur demande, en vue d’une ou plusieurs émissions communes. Ces demandes sont adressées, dans des conditions fixées par décret, au Conseil supérieur de l’audiovisuel. « Les durées d’émission attribuées à plusieurs présidents de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale en application du III ou à plusieurs partis ou groupements politiques peuvent être additionnées, à leur demande, en vue d’une ou plusieurs émissions communes. Ces demandes sont adressées, dans des conditions fixées par décret, au Conseil supérieur de l’audiovisuel.
« VII. – En ce qui concerne les émissions destinées à être reçues hors métropole, le Conseil supérieur de l’audiovisuel tient compte des délais d’acheminement et des différences d’heures. « VII. – En ce qui concerne les émissions destinées à être reçues en dehors de la métropole, le Conseil supérieur de l’audiovisuel tient compte des délais d’acheminement et des différences d’heures.
« VIII. – Les dépenses liées à la campagne audiovisuelle officielle sont à la charge de l’État. » « VIII. – Les dépenses liées à la campagne audiovisuelle officielle sont à la charge de l’État. »
……………………………………………. …………………………………………….
Article 3 bis (nouveau) Article 3 bis
Le chapitre V de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est complété par un article 19-2 ainsi rédigé : Le chapitre V de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est complété par un article 19-2 ainsi rédigé :
« Art. 19-2. – Pour l’application de l’article L. 52-12 du code électoral, chaque compte de campagne comporte en annexe une présentation détaillée des dépenses exposées par chacun des partis et groupements politiques qui ont été créés en vue d’apporter un soutien à la liste de candidats ou qui lui apportent leur soutien ainsi que des avantages directs ou indirects, prestations de services et dons en nature fournis par ces partis et groupements. L’intégralité de cette annexe est publiée avec le compte, selon les mêmes modalités. Les partis et groupements politiques mentionnés au présent article communiquent à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, à sa demande, les pièces comptables et les justificatifs nécessaires pour apprécier l’exactitude de cette annexe. » « Art. 19-2. – Pour l’application de l’article L. 52-12 du code électoral, chaque compte de campagne comporte en annexe une présentation détaillée des dépenses exposées par chacun des partis et groupements politiques qui ont été créés en vue d’apporter un soutien à la liste de candidats ou qui lui apportent leur soutien ainsi que des avantages directs ou indirects, prestations de services et dons en nature fournis par ces partis et groupements. L’intégralité de cette annexe est publiée avec le compte de campagne, selon les mêmes modalités. Les partis et groupements politiques mentionnés au présent article communiquent à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, à sa demande, les pièces comptables et les justificatifs nécessaires pour apprécier l’exactitude de cette annexe. »
Article 4 Article 4
I. – La loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est ainsi modifiée : I. – La loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est ainsi modifiée :
1° A (nouveau) L’article 1er est abrogé ;
1° L’article 2 est ainsi modifié : 1° L’article 2 est ainsi modifié :
a) (nouveau) Le premier alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée : « Le délai de deux mois prévu au premier alinéa de l’article L. 118-2 du même code est porté à quatre mois. » ; a) Le premier alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée : « Le délai de deux mois prévu au premier alinéa de l’article L. 118-2 du même code est porté à quatre mois. » ;
b) Le dernier alinéa est supprimé ; b) Le dernier alinéa est supprimé ;
2° Au premier alinéa de l’article 3, les mots : « , par circonscription, » sont supprimés ; 2° Au premier alinéa de l’article 3, les mots : « , par circonscription, » sont supprimés ;
3° Le deuxième alinéa du même article 3 est ainsi modifié : 3° Le deuxième alinéa du même article 3 est ainsi modifié :
a) À la première phrase, les mots : « , dans la circonscription, » sont supprimés ; a) À la première phrase, les mots : « , dans la circonscription, » sont supprimés ;
b) (nouveau) À la dernière phrase, le mot : « plus » est remplacé par le mot : « moins » ; b) À la dernière phrase, le mot : « plus » est remplacé par le mot : « moins » ;
4° L’article 3-1 est abrogé ; 4° L’article 3-1 est abrogé ;
5° Le I de l’article 9 est ainsi modifié : 5° Le I de l’article 9 est ainsi modifié :
a) Les deux premières phrases du premier alinéa sont remplacées par une phrase ainsi rédigée : « La déclaration de candidature résulte du dépôt au ministère de l’intérieur d’une liste comprenant un nombre de candidats égal au nombre de sièges à pourvoir. » ; a) Les deux premières phrases du premier alinéa sont remplacées par une phrase ainsi rédigée : « La déclaration de candidature résulte du dépôt au ministère de l’intérieur d’une liste comprenant un nombre de candidats égal au nombre de sièges à pourvoir. » ;
b) Le 1° est abrogé ; b) Le 1° est abrogé ;
c) Les 2° et 3° deviennent, respectivement, les 1° et 2° ; c) Les 2° et 3° deviennent, respectivement, les 1° et 2° ;
6° À l’article 16, après le mot : « partis », sont insérés les mots : « et groupements » ; 6° À l’article 16, après le mot : « partis », sont insérés les mots : « et groupements » ;
7° À la fin de l’article 20, les mots : « la Communauté » sont remplacés par les mots : « l’Union européenne » ; 7° L’article 20 est ainsi modifié :
a) (nouveau) Le mot : « cinq » est remplacé par le mot : « sept » ;
b) À la fin, les mots : « la Communauté » sont remplacés par les mots : « l’Union européenne » ;
8° L’article 24 est complété par un alinéa ainsi rédigé : 8° L’article 24 est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Lorsque les dispositions du présent article ne peuvent plus être appliquées, le siège demeure vacant jusqu’au prochain renouvellement du Parlement européen. » ; « Lorsque les dispositions du présent article ne peuvent plus être appliquées, le siège demeure vacant jusqu’au prochain renouvellement du Parlement européen. » ;
9° L’article 24-1 est ainsi rédigé : 9° L’article 24-1 est ainsi rédigé :
« Art. 24-1. – En cas d’annulation des opérations électorales, il est procédé à de nouvelles élections dans un délai de trois mois. » ; « Art. 24-1. – En cas d’annulation des opérations électorales, il est procédé à de nouvelles élections dans un délai de trois mois. » ;
10° À la première phrase du premier alinéa de l’article 25, les mots : « de la circonscription » sont supprimés ; 10° Le premier alinéa de l’article 25 est ainsi modifié :
a) À la première phrase, les mots : « de la circonscription » sont supprimés ;
b) (nouveau) À la seconde phrase, les mots : « ou au ministre chargé de l’outre-mer » sont supprimés ;
11° Le tableau annexé est abrogé. 11° Le tableau annexé est abrogé.
II (nouveau). – Le II de l’article 15 et l’annexe 2 de la loi n° 2003-327 du 11 avril 2003 relative à l’élection des conseillers régionaux et des représentants au Parlement européen ainsi qu’à l’aide publique aux partis politiques sont abrogés. II. – (Non modifié)
Article 5 Article 5
I. – L’article 26 de la loi n° 77-729 du 7 juillet 1977 précitée est ainsi modifié : I. – (Non modifié)
1° Après le mot : « rédaction », la fin du premier alinéa est ainsi rédigée : « résultant de la loi n°       du       relative à l’élection des représentants au Parlement européen, est applicable : » ;
2° Le dernier alinéa est supprimé.
II (nouveau). – Au second alinéa du III de l’article 31 de la loi n° 2017-1339 du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique, le mot : « mentionnée » est remplacé par les mots : « d’entrée en vigueur prévue ». II. – Le 3° de l’article 12 de la loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d’inscription sur les listes électorales est ainsi rédigé :
« 3° Le premier alinéa de l’article 26 est ainsi rédigé :
« “La présente loi, dans sa rédaction en vigueur à compter de la date d’entrée en vigueur prévue au I de l’article 16 de la loi n° 2016-1048 du 1er août 2016 rénovant les modalités d’inscription sur les listes électorales, est applicable :” ».
Article 6 Article 6
I. – Au 1° du I de l’article 11 de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, après les mots : « d’une société », sont insérés les mots : « , d’une entreprise ou d’un organisme ». I et II. – (Non modifiés)
II (nouveau). – Le I de l’article 35 de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 précitée est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« L’article 11 est applicable dans sa rédaction résultant de la loi n°       du       relative à l’élection des représentants au Parlement européen. »
III (nouveau). – Le présent article entre en vigueur à l’occasion du prochain renouvellement général des représentants au Parlement européen.
Article 7 Article 7

Les commentaires sont fermés.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer