Islande : La Constitution « facebookiée »

L’actuelle constitution qui régit le pays a été créée en 1944, lorsque l’île a obtenu son indépendance du Danemark. Les textes existants n’ont été pas écrits en fonction des attentes du peuple islandais. A l’indépendance, les dirigeants ont repris la constitution danoise en apportant des changements mineurs, en remplaçant  » roi  » par  » président  » par exemple.

Cette fois, le conseil constitutionnel a posté les brouillons des futurs articles sur son site web dont les citoyens peuvent débattre sur la page Facebook du conseil. Autre changement, les réunions du conseil sont retransmises en streaming sur chacun des sites depuis avril.

« Le public a sous les yeux la genèse de la constitution… Cela change du passé, lorsque les rédacteurs de la constitution préféraient être à l’abri des regards et des remarques », explique Gylfason.

Aujourd’hui, ils utilisent toute la panoplie disponible de réseaux sociaux. Ils sont présents sur Twitter, ils postent leurs réunions sur YouTube, et rendent leurs photos disponibles sur Flickr.

Pour Gylfason le niveau des débats s’est réellement élevé. « Le public joue un grand rôle dans le débat. Les commentaires postés nous sont d’une très grande aide et ils ont un effet positif sur notre travail. « 

La constitution provisoire sera prête à la fin juillet et surement soumise à un référendum sans que le parlement, le Althingi, ne puisse imposer de changement.

Le texte inclura des mesures de surveillance et de responsabilité pour le parlement. Des dispositions prévoient la séparation des pouvoirs afin d’éviter une nouvelle crise financière. D’autres suggestions sur le mode d’élection des ministres et la nomination des juges sont à l’étude.

L’Islande a été le pays le plus durement touché par la crise financière et économique de 2008. Le système bancaire islandais, disproportionné par rapport au reste de l’économie, s’était brutalement effondré en octobre 2008 à la suite de la crise financière mondiale, entraînant l’intervention du Fonds monétaire international (FMI) et une profonde crise dans un pays jusque-là en plein boom économique.

Les commentaires sont fermés.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer